Archives par mot-clé : actualité

Le projet ECOCLUB

Le projet ECOCLUB vient tout juste de commencer avec les élèves de 3e3.

La thématique retenue pour celui-ci est l’usage des pesticides et les différentes facettes de ceux-ci.

C’est un projet interdisciplinaire, alliant les sciences et les langues. Mme Mayer (SVT) et Mme Haque (Anglais) travaillent donc en collaboration sur le projet ainsi que sur les critères de recherche et d’évaluation, et en co intervention.

L’objectif est multiple –  sensibiliser les élèves à la transition écologique dont ils sont d’ors et déjà les acteurs, faire vivre la langue étrangère/anglaise comme un outil scientifique, et travailler la méthodologie scientifique mais aussi la confiance et la présentation orale.

L’une des finalités envisagée du projet serait une présentation tout en anglais devant un public à Centrale Supélec (université Paris-Saclaise, école d’ingénieurs).

Les étudiants viendront participer à certaines séances, et accompagneront les élèves et leur réflexion.

 

lien vers le projet ECOCLUB en 2022 : ici.

« En 2020, le rapport Jouzel-Abbadie  a démontré l’importance de former tous les étudiants du système d’enseignement supérieur français à la transition écologique, dans le but que tous les jeunes entrant sur le marché du travail soient sensibilisés à ces sujets. En extension de ce rapport, et en réponse aux objectifs ministériels concernant le continuum bac+3/bac-3, l’Education au Développement Durable et le développement des compétences orales, CentraleSupélec et l’Académie de Créteil. ont donc développé un projet commun : EcoClubs

Ce projet à destination de collégiens et lycéens a pour objectif d’approfondir leur réflexion sur des projets éco-responsables. Chaque classe est venue présenter ses travaux sur le campus de CentraleSupélec, au cours d’une journée-conférence qui a eu lieu le 21 avril 2022.

Pour ce projet pilote, ont accepté de participer 8 classes (de 3ème, 2nde, 1ère et terminale) réparties dans 6 établissements au sein des 3 départements de l’Académie de Créteil : deux lycées de Seine-et-Marne (Les Pannevelles à Provins et Uruguay-France à Avon), deux lycées du Val-de-Marne (Lycée de Cachan et Darius Milhaud au Kremlin-Bicêtre) et un lycée et un collège de Seine-Saint-Denis (Jean Rostand à Villepinte et Raymond Poincaré à La Courneuve).

Les élèves ont eu quelques semaines pour travailler sur leur projet, assistés par des étudiants de CentraleSupélec, qui leur ont proposé un mentoring, et par des binômes d’enseignants d’anglais et de sciences. Le 21 avril 2022, les élèves ont présenté leur projet en anglais à CentraleSupélec devant un panel d’experts scientifiques. Lors de cette journée-conférence, ils ont eu aussi la possibilité de rencontrer des membres experts de la communauté scientifique de CentraleSupélec / Université Paris-Saclay, et de visiter les laboratoires de l’Ecole, pour permettre à ce jeune public de découvrir le monde scientifique.

Le projet EcoClubs se veut international, et les différents intervenants ont tout mis en œuvre pour qu’il soit réalisé dans les meilleures conditions. En effet, le British Council a notamment accompagné les enseignants à travers une formation intitulée « Critical Thinking and Problem Solving ». L’objectif ? Révéler leur capacité à développer un esprit critique chez les élèves, autour des questions de développement durable. Les enseignants ont également bénéficié d’une formation intitulée « Public Speaking » pour favoriser le travail autour de la prise de parole. »

Cinéma au sujet de l’adolescence

Mardi 10 janvier les élèves de 3e5 sont allés découvrir la pépite ‘Swagger’ du réalisateur Olivier Babinet à l’Espace 1789 (bande-annonce ici)

Le film, un vrai exercice de style, mêle musique, danse, poésie, et dans son coeur, des adolescents d’Aulnay-sous-bois qui s’expriment au sujet de leurs rêves, leurs idées, leurs envies, leur part d’ombre et leurs inquiétudes existentielles.

Cela émeut, enchante, crée un écho à l’égo du spectateur, effleure et s’enfonce dans la dure réalité, sublime un quotidien sous le signe de la tourmente, présente de magnifiques portraits.

Le film sera exploité dans le cadre du travail sur l’autobiographie et la représentation de soi en français.

 

«Quand je suis arrivé à Aulnay, les gamins utilisaient le mot «swag» à tout bout de champ, puis, un an après, quand je lui demande de me parler de swag, Régis me regarde avec une moue condescendante, «C’est fini swag… Maintenant on dit «swagance », « swagologue »… Un peu penaud, je me renseigne sur l’origine de ce mot et je vois que cela vient de « swagger » et que la première trace écrite du mot se trouve dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare ! « Mais qui sont ces fanfarons qui dansent loin du lit de la reine des fées ? ». Dans les années 50 on l’utilise pour parler de Sinatra : c’est la classe du mauvais garçon. Puis on retrouve le mot dans les ghettos américains noirs dans les années 90 jusqu’à ce qu’il arrive à Aulnay. C’est un mot qui revient régulièrement à la mode depuis le XVIème siècle. Je trouvais que c’était un beau titre pour mon film parce que mes héros ont cette manière de se comporter au monde avec style, ils ont tous une attitude et des choses à défendre : malgré les difficultés, les mômes d’Aulnay fanfaronneront toujours. Parce qu’ils ont du swag. C’est le choc entre cette énergie de vie, cette fierté balancée à la face du monde, confrontée à la dureté de leur environnement, qui m’ont bouleversé pendant les années que j’ai passées là-bas, au collège Claude Debussy. C’est cette expérience qui a nourri la réalisation de Swagger, un film qui ne regarde pas la banlieue, mais nous fait voir le monde à travers le regard de ses enfants.» OLIVIER BABINET

Culture prioritaire, l’aventure continue!

Après une séance préparant à la posture pendant le stage, avec des exercices et mises en situation en temps réel en octobre, les élèves de 3e5 ont pu bénéficier d’une séance de ciné club en vostfr début décembre.  Le film étatsunien ‘the green book’ (bande-annonce ici) a permis d’aborder le thème de la ségrégation raciale mais aussi l’amitié.

Le vendredi 6 janvier les élèves ont participé a un atelier de création d’entreprise. Par 3 ou 4 ils ont travaillé ardemment sur la répartition des tâches au sein de leur entreprise, de quel produit ils souhaitaient produire, à qui le vendre, comment le présenter…

Chaque équipe a pu présenter à la classe le fruit de son travail et même une ébauche numérique pour promouvoir leur produit ! Les 3e5, investis plus que jamais.

Jujutsu Kaisen 0

Les élèves du Club Manga ont pu profiter du grand écran de la salle polyvalente du collège pour visionner un le film d’animation  Jujutsu Kaisen 0. 

« Les événements de Jujutsu Kaisen 0 se déroulent avant ceux de la série d’animation. On suit majoritairement les mêmes personnages secondaires, mais le principal protagoniste est un ancien exorciste. Le film raconte comment il en est devenu un et pourquoi il est si important pour l’univers de Jujutsu Kaisen. »

Nous précisions aux élèves que les toms 1,2 et 3 de Jujutsu Kaisen sont maintenant disponibles au CDI !
さよなら !