Archives de catégorie : Voyage

Bien arrivés en Sardaigne ! Ben arrivati in Sardegna !

Ce dimanche à 12h30, les élèves italianisants de 5ème7, 4ème4, 4ème5, 4ème6, 3ème4 et 3ème8 étaient prêts pour partir en voyage en Sardaigne !

Après avoir pris l’avion à Orly puis le car, nous sommes bien arrivés à Sant’Antioco dans notre bel hôtel au bord de la mer.

Vous pouvez retrouver tout le détail de nos aventures sur le blog : https://letripdelasardine2022.blogspot.com/

et nous suivre sur Instagram !

 

 

Armada des bahuts J4 et J5

Jeudi 12 Mai :

Départ de Belle Ile :
Après une nuit agitée par les passages des ferrys dans le port de Belle Ile, nous avons navigué vers le continent en direction de la Trinité sur Mer. Aujourd’hui, le vent a forci, il vient du nord. Nous avons beaucoup plus froid que d’habitude et tout le monde navigue bien couvert. En outre, la mer est un peu plus agitée que d’habitude et certains d’entre nous découvrent les joies du mal de mer. Quelques élèves tentent de dormir sur le pont pour faire passer le temps plus vite. Les plus chanceux aperçoivent les ailerons des dauphins au loin. Pendant ce temps, les plus patients s’essaient à la pêche à la traine. La persévérance est récompensée par 2 maquereaux de belle taille qui viendront agrémenter notre dîner. Nous déjeunons dans une baie de l’Ile de Houat, abritée du vent, face à une belle plage de sable. Le soleil revient ainsi que les sourires. Nous partageons notre salade de pommes de terre avec les oiseaux marins. En effet, la baie est une réserve ornithologique où nichent nombre de pies huitrières, goélands, cormorans, sternes…
Le ventre plein et le soleil nous redonnent des forces nécessaires pour affronter une après midi venteuse. Les voiliers filent à toute allure et penchent beaucoup. Il faut s’asseoir sur le côté pour tenter de le redresser et gagner quelques nœuds précieux pour arriver les premiers au port. Les stratégies de navigation sont différentes pour affronter le vent de face. Nous naviguons au près. C’est une navigation fatigante face à la houle et au vent.
En arrivant au port, nous admirons les immenses trimarans utilisés dans les régates autour du monde. Nous paraissons tout petits à côté de leurs mâts de 30 mètres. Nous amarrons à quai, plus besoin de zodiac pour rejoindre la terre ferme. Direction la plage car la marée descendante est propice à la découverte des êtres vivants de l’estran. Par équipage, nous nous lançons dans un rallye photo. Chaque équipe a une liste d’éléments à photographier : crabes, algues, bigorneaux, crevettes, oiseaux, anémones de toutes sortes mais également des défis à réaliser : photo originale, artistique, engagée pour l’environnement… Les élèves prennent plaisir à chercher des animaux dans le sable, entre les rochers, sous les algues. Certains trouvent même des êtres vivants inattendus : une étoile de mer, des œufs de bigorneaux… La bonne ambiance est propice à la créativité pour proposer des photos artistiques, engagées ou fantaisistes toutes plus originales les unes que les autres. Une chasse aux déchets est organisée pour nettoyer la plage. Certains en profitent pour récupérer des trésors à ramener dans les valises. Nous rentrons au port pour notre diner. Pour ce dernier soir, les skippers nous préparent les poissons chacun à leur manière : sauce aux champignons, panés ou en colombo. Les élèves ont grandement apprécié le repas notamment la fondue au chocolat en dessert.
Après une douche bien méritée, nous nous endormons rapidement dans nos couchettes.
La nuit est plus reposante car il y a moins de vagues et de bateaux qui naviguent la nuit dans le port.

Vendredi 13 Mai :
Retour au Crouesty
Le réveil est matinal car la journée s’annonce chargée. Les valises doivent être terminées avant le départ. Heureusement la navigation est courte et sans encombres, car ce matin il n’y a quasiment pas de vent. Les moteurs tournent pour rejoindre le port du Crouesty, notre port de départ. La mer est plate et les élèves profitent du soleil et de leur dernier moment à bord. Arrivés au port, nous mangeons rapidement notre salade de riz puis c’est le grand ménage du bateau. Tout le monde s’affaire à rendre le voilier propre pour le prochain équipage qui arrive cet après midi. Plus tard, en attendant le bus, nous en profitons pour aller acheter de petits souvenirs bretons. Chaque élève a un budget de 6 euros pour ramener une découverte culinaire à partager avec sa famille. En fin d’après midi, on organise une tombola pour distribuer les restes de nourriture de la semaine. Certains gagnent des tablettes de chocolat, d’autres des sacs de pommes de terre, et quelques malins réussissent à échanger leurs lots pour repartir avec leur aliment préféré. Le temps d’une dernière photo et le bus est déjà là. Avant de partir, notre organisatrice nous apprend que l’un de nos pavillons a été sélectionné pour être accroché sur le bateau d’Alexandra Lucas qui réalisera une traversée de l’Atlantique. Les autres pavillons seront fièrement accrochés dans le collège.

« c’était incroyable »;  » c’était fatiguant » ; » on s’est bien amusé » ; » le vélo c’était cool  » ; « c’était trop bien et on a bien mangé ». Les élèves rentrent ravis de cette expérience exceptionnelle et enrichissante à tous points de vue et nous espérons qu’ils en garderont un bon souvenir !

 

 

Armada des Bahuts – J2 et J3

Mardi 10 mai 2022

Port-Haliguen – Premier réveil sur les voiliers et première occasion de préparer un petit déjeuner dans l’espace exigu des navires. Il fait un soleil radieux et nous avons la matinée pour aller courir et jouer sur les magnifiques plages. Les élèves découvrent les paysages de l’océan.

Vers 13h30, on prend la mer: direction Belle-Île-en-Mer. Deux heures et quelques de traversée. Les équipages s’organisent. Certains profitent du soleil sur le pont, d’autres se prennent de passion pour la navigation et ne veulent plus lâcher la barre. Vent arrière au début, puis au près après le passage de la Teignouse. On apprend la différence entre le foc et la grand voile, entre le charriot d’écoute et les drisses, entre les différents nœuds: le cabestan pour accrocher les pare battage, le nœud de huit, le nœud de chaise. Sur certains voiliers on tente de pêcher, mais sans succès. Sur d’autres on chante. Le soleil est au rendez-vous.

Puis Belle-Île pointe le bout de ses côtes. Ici on ne peut pas s’amarrer à un quai. On attend à l’extérieur du port qu’un zodiac vienne nous placer. Les voiliers sont amarrés les uns aux autres et on a dû rejoindre le quai à l’aide de petits bateaux gonflables, puis à l’aide d’une échelle de barreaux d’acier fixés aux parois verticales du quai. Les élèves ont été très impressionnés par cette vie sur l’eau. Ils posent nombre de questions. Une fois à quai, plus moyen de retourner sur le voilier avant le soir. Alors on s’est baladé au Palais, beau port de pêche de Belle-Île. Les façades sont colorées et ça sent la mer. Le temps est agréable et l’ambiance est joyeuse. Vers 18h on est allés prendre la douche. Cinq cabines de douche au port pour tout le monde. On a dû patienter. Puis on est rentrés sur notre petit canot pour remonter à bord du voilier. On a préparé à manger: semoule et légumes. Puis nous avons passé la soirée à circuler d’un voilier à l’autre pour retrouver nos camarades, rencontrer les skippers, jouer et discuter. C’est une vie particulière de vivre sur l’eau mais on y a pris goût. Personne n’a le mal de mer et on s’habitue au roulis. Puis nous nous sommes couchés, chacun dans sa cabine. Cette nuit ça tangue un peu mais tout va bien.

Mercredi 11 mai 

Ce matin on a dû se lever tôt, à 8h, car des vélos nous attendaient pour une magnifique journée sur les sentiers de Belle-Île-en-mer. Nous avons trouvé notre rythme de croisière et nos automatismes sur les navires. Après un rapide petit déjeuner, chaque équipage prépare son pique nique. Pour midi, ce sera des wraps, carottes, concombre, fromage. Comme chacun veut. Puis c’est reparti, on retourne sur les petits canots! Mais surprise, ce matin nous avons droit au zodiac pour regagner le quai. Grand confort! A 10heures on prend possession de nos vélos et c’est parti pour une belle escapade sur l’île, jusqu’à 17h30. On pédale jusqu’à midi jusqu’à la plage du Donnant. L’occasion de quelques révisions sur la gestion de l’équilibre et le passage des vitesses, entre plateaux et pignons. Les élèves gagnent en assurance et notre jolie file indienne serpente à travers de magnifiques paysages verdoyants, égayés par le chant des oiseaux et les odeurs de la campagne. Nous croisons des troupeaux de vaches, de chevaux, de moutons. L’océan au loin nous appelle. Il est parfois difficile de garder les yeux sur la route, surtout quand de belles montées s’invitent à la fête. Beaucoup mettent pied à terre mais de moins en moins au fur et à mesure de la journée. On s’encourage, on persévère, on progresse. Puis, la récompense: la magnifique plage sauvage du Donnant. De grands, violents, impressionnants rouleaux. La mer est agitée et nous en prenons plein les yeux, des embruns, comme du spectacle! Le sable est soyeux et les Micashiste (pierres aux reflets argentés) reluisent. Nous prenons nos pique nique, puis le temps est libre! Chacun, à son gré, court dans le vent, se promène, se roule dans le sable. Puis nous organisons des jeux collaboratifs pour souder la solidarité déjà bien affirmée entre les élèves. Un concours de lutte gréco romaine vient mettre l’ambiance et consolider les liens. Puis, vers 14h30, nous reprenons la route, direction Bangor puis Le Palais. « J’aimerais trop vivre ici », « t’as vu comme le sable était doux », « ça me rappelle les vacances ces paysages », « woula je ne savais pas que c’était comme ça faire du vélo, ça monte ça descend, mais c’est trop bien même si c’est fatigant ». Voilà quelques phrases qui volaient ça et là.

17h30 – Après avoir rendu les vtt, vtc et notre tandem (oui!) à l’agence de location, nous sommes allés prendre notre goûter: un bon morceau de kouign amann (mot signifiant « gâteau au beurre ») à l’écart du vent. Puis, nous avons pris la direction des douches, pour éviter la foule de 19h, et nous avons laissé couler le temps jusqu’à 19h30 où nous avions rendez-vous avec les skippers pour la surprise prévue par les professeurs: une superbe soirée à la crêperie!!! On a pu prendre ce qu’on voulait: une galette au sarrazin, puis une crêpe sucrée. Certains ont goûté le caramel au beurre salé. Le lieu était chaleureux et on a passé un très bon moment tous ensemble.

Vers 21h, pour terminer la journée, nous avons fait des jeux de groupe, pour un retour au calme, au soleil couchant, près du quai. Puis les skippers nous ont rejoints et raccompagnés en zodiac sur les voiliers. Une journée comme on en rêve, entre terre et mer. Nous retrouvons nos couchettes bien fatigués mais ravis. Demain, nous mettons les voiles à 10h pour La Trinité. Bonne nuit à tous!

 

 

 

Armada des bahuts : Le grand départ

En ce dernier dimanche des vacances scolaires, les élèves de 504 se sont rassemblés devant le collège aux alentours de 23h30 pour partir en direction du port du Crouesty à Arzon.  Après une nuit sur la route, ils ont découvert le port du Crouesty au petit matin. Petit déjeuner, présentation des skippers, installation sur les bateaux, hissages des pavillons, dernier avitaillement ont été rondement menés par les élèves durant la matinée. En début d’après midi, les 4 équipages ont quitté le port en direction de la presqu’ile de Quiberon et le port Haliguen. Les élèves ont pu manipuler les cordes, hisser les voiles, s’exercer aux nœuds et même prendre la barre du bateau.  Arrivés pour l’heure du gouter au port, nous avons profité du temps magnifique et de la proximité de la plage pour manger sur le sable et faire quelques jeux.
La première journée se termine autour d’un apéritif préparé par les élèves partagé avec les autres équipages suivi d’un repas sur les bateaux et d’une nuit bien méritée.
Demain, les 4 équipages se dirigeront vers la fameuse Belle Île en mer pour y passer une journée entière.