Tous les articles par adminjaures

¡ Viva México !

¡ Viva México !

Jeudi  4 Octobre, les élèves hispanisants de 3ème (304, 305, 306, 307 et 308) sont partis en sortie au cinéma Luminor–Hôtel de Ville de Paris dans le cadre du festival mexicain de cinéma « Viva México ».

Les élèves ont regardé le documentaire en VOSTFR « L’autre partie : l’histoire incontournable du trafic de drogue » du réalisateur Ricardo Colorado Seira. A la fin de la projection, les élèves ont participé à un débat animé par un journaliste autour de la question est-il vrai que le crime paie et génère des opportunités ?

Avant de reprendre les cours de l’après-midi nous avons pique-niqué devant la place de l’Hôtel de ville de Paris.

En nuestra excursión, hemos visto la Catedral de Notre-Dame y el Hôtel de Ville en Paris. Rose, 3ème

Les 5ème8 à Savante Banlieue

Ce jeudi 11 Octobre après midi, les élèves de 5ème8 étaient en sortie à savante banlieue à l’université de Villetaneuse avec Mme MAYER, Mme BRUGGEMANN et Chantal TRITTOLENO.

Dans un premier temps, ils ont été visiter différents stands scientifiques. Les élèves ont particulièrement aimé: la chimie à partir du chou rouge, les deux stands de robotique et le stand de physique sur l’électricité et l’induction.

Ensuite la classe a été voir une conférence originale donnée par un chercheur qui étudie les termites. Après un exposé très intéressant d’une trentaine de minutes, les élèves ont pu observer pour de vrai une petite termitière et différentes termites: des ouvrières, des soldats mais le plus impressionnant était l’énorme reine d’environ 20cm!

Les 4ème3 à la Cité des Sciences

Ce vendredi cinq octobre, la classe de 4ème3 s’est rendue en sortie pour l’occasion de la fête de la science à la Cité des Sciences et de l’Industrie, accompagnés de M. Browztoski et M. Cuinet.

Voici ce que nos trois élèves-journalistes ont pu vous présenter : 

Partie mathématique : 

Pendant la sortie, nous avons visité aussi le musée des mathématiques ; Nous avons vu le théorème de Pythagore, le fractal et le chaos mathématique.

Le théorème de Pythagore veut dire par exemple :

L’eau contenue dans les petits carrés se versent dans le grand carré. (Dessin de Richardson) 

a₁ + b ₂ =c ₃ 

Si les carrés a₁ et b ₂    sont remplis [d’eau*], cela vaut le carré c ₃ .

Si le carré c₃ est rempli, cela vaut les carrés a1 et b2.

[à condition que le triangle étudié soit un triangle rectangle !* ]

 

Le fractal mathématique c’est comme une éponge. Quand on le perce, cela va se multiplier en plusieurs trous qu’il en était avant.

Source : Wikipédia (Éponge de Menger) 

Pour finir, le chaos mathématique, c’est un problème que même les mathématiciens et les ordinateurs n’arrivent pas à démontrer. [si, mais très difficilement*] 

Richardson 

* notes du professeur

Activité de groupe + Partie Cerveau :

L’analyse de l’ADN et le C3RV34U 

Le moment le plus marquant de l’activité d’analyse d’ADN (Acide DésoxyriboNucléique) est le fait que l’on soit comme sur une vraie scène de crime (et le fait que cela fasse partie de mon futur métier m’a réellement plue). La dame qui menait l’animation nous a bien expliqué tous les objets*, les manières de les utiliser, en soi ce fut une expérience enrichissante. Pour une personne qui aime les sciences, pour ceux qui découvrent, c’est une très bonne expérience qui serait à recommencer avec plus de sérieux.

 *une pipette mécanique, une centrifugeuse et un appareil à électrophorèse  [Note du professeur]

 Le cerveau, une des choses et les plus complexes du corps humain. On a pu observer un neurone et la coupe transversale [d’une terminaison synaptique]. On peut observer, grâce à l’aide de Mr Cuinet, que les neurones s’envoyaient de signaux électriques entre eux pour créer une réaction de mouvement dans le corps humain. On en conclut donc qu’il y a une réaction électrique et de mouvement [Référence à la réaction chimique entre les terminaisons synaptiques et les dendrites, note du professeur]. Après, il y a beaucoup de noms scientifiques dont je n’avais plus mémoire au moment de rédiger cet article. 

Alicia R.

 

Planétarium : Nous avons observé des planètes dans une salle en forme de dôme. Nous avons appris comment la Lune et la Terre se sont formées. 

Anais

 

Livre d’or de la sortie :

 Massilya : «  Les ateliers étaient très sympathiques »

Anonyme : « J’ai tout aimé la sortie était géniale.

                        P.S. : ce serait bien si tous les cours étaient comme ça »

Anonyme : « J’ai adoré le planétarium. C’était cool, j’ai bien aimé. […] »

Kévin : «  C’était trop bien, le planétarium était mon moment préféré, ce genre de sortie est à refaire »

Yacine : «  Au début je n’ai pas aimé du tout mais après c’était trop bien même mieux que bien ; les meilleures activités sont le son et le planétarium »

Brune : « Je trouve le planétarium super. Mais peut-être que l’on devrait laisser plus de liberté (temps à chaque expo (mais peut-être que ce n’est pas possible)) »

Habi : «  J’ai trouvé la sortie bien, mais mes deux activités favorites sont le planétarium et l’illusion d’optique ♥ »

Zahra ; «  J’ai bien aimé la sortie. Mais au début c’était ennuyant. Le planétarium était mon activité préférée »

Brandy : « J’ai bien aimé les jeux vidéo et le planétarium.              ! SORTIE A REFAIRE ! »

Richardson : «  J’ai aimé la sortie surtout au planétarium, j’ai envie de refaire la sortie, j’ai aimé les activités sur les ADN et tout… REFAITES-LE s’il vous plait ? »

Maëva : « J’ai bien aimé quand on a visité les endroits. »

Anaïs : «  J’ai aimé le planétarium, les jeux vidéos et les illusions d’optique »

Rayan : « J’ai bien aimé le planétarium et le moment où je courais partout pour avoir une prise [de courant]. »

Alicia R : « J’ai aimé le moment sur le cerveau, et l’analyse de l’ADN car ça regroupe les choses qui font partie de mon futur métier de biologiste (une sortie serait à refaire =) ) »

Marie : «  – : Beaucoup de monde et une sortie ennuyante car trop longue (je trouve tout de même intéressant de sortir du cadre du collège)

+ : instructif : j’ai aimé l’activité sur les sons. »

Anonyme : « la sortie était bien. Ce serait parfait tous les jours des sorties différentes. […] »

10 mois d’école et d’opéra – les 5ème2 à l’Opéra Garnier

Cette année, la classe de 5ème2 a intégré le projet 10 Mois d’École et d’Opéra en partenariat avec l’Opéra National de Paris. Durant les mois qui viennent, les élèves vont avoir la chance de visiter les deux opéras (Garnier et Bastille), d’assister à des représentations, de rencontrer des professionnels du monde de l’opéra, mais également de construire un projet autour d’ateliers de pratiques artistiques. Mardi 25 septembre, la classe a effectué sa première visite : le Palais Garnier ! Voici le compte-rendu des élèves :

L’Entrée et le Grand Escalier

Pour entrer à l’opéra, il y avait deux possibilités : l’entrée principale d’aujourd’hui, qui était pour les pauvres. En dessous sur le côté, il y avait l’entrée des plus riches. Là, il y a plein de miroirs pour que les personnes puissent « s’arranger » avant de monter le grand escalier.

Sous l’escalier, il y a une fontaine. Mais Garnier a décidé de ne pas mettre d’eau car cela aurait noirci et moisi. Il n’a pas mis de végétation (car il n’y avait pas de lumière) mais en a mis en sculpture dans les décorations. Tous les escaliers sont faits en marbres, de plusieurs couleurs.

Nous avons également visité deux salons : le salon du jour qui amenait au fumoir, et le salon de la nuit qui amenait aux rafraîchissements. Malheureusement, ils ont été inversés lors de la construction !

Charles Garnier souhaitait que lorsqu’on rentre dans l’opéra, on ne pense plus aux problèmes de l’extérieur et que l’on entre dans un autre monde.

 

Le Grand Foyer

Le grand foyer est rempli de dorures ! Tout n’est pas du vrai or : aux endroits où il y a de la lumière, il y a de la feuille d’or, et aux autres endroits il y a de la peinture dorée.

A chaque coin de la salle, il y a deux horloges : une qui indique l’heure, et une autre qui indique la date.

Avant, le grand foyer était inaccessible aux femmes. Mais lors d’une représentation, la reine d’Espagne Isabelle voulut l’admirer. Depuis, les femmes sont autorisées à y aller.

Cette galerie est très grande et très décorée : il y a des lyres, des masques pour rappeler l’Antiquité, des lampes à huile et beaucoup d’autres décorations. Elle contient aussi beaucoup de peintures. C’était très beau ! Nous avons eu de la chance, car quand nous y étions, nous étions seuls ! Nous avons pu accéder au balcon et voir l’avenue de l’Opéra jusqu’au Louvre.

 

La Salle de Spectacle

Dans la grande salle, il y a des sièges où il y a noté « abonné » : cela veut dire que la personne paye sa place toute l’année. Lorsqu’il est noté « loué », cela veut dire qu’elle paye sa place pour cette séance.

Il y a des loges pour les moins riches et la vision est moins bonne. Nous avons vu la loge de Napoléon III et juste à côté, celle du fantôme de l’opéra Éric.

Sur les décorations des murs, nous avons vu des masques qui représentent les différentes humeurs.

L’ancien plafond a été remplacé par un nouveau, peint par Marc Chagall : il est plus coloré et il y a des monuments de Paris (exemples : la tour Eiffel, l’Arc de triomphe…).

Il y a aussi un grand lustre. Un jour, un contre-poids est tombé lors d’une représentation sur la place n°13.

 

L’Histoire du Fantôme de l’Opéra

D’après le livre de Gaston Leroux, il y avait un fantôme nommé Éric à l’opéra Garnier.

Pendant les spectacles, Éric ne supportait pas la voix de Carlotta, une chanteuse qui était la petite amie du directeur de l’opéra. Il essayait donc d’effrayer le public pour ruiner la réputation de Carlotta.

Plus tard, Éric rencontra Christine : il aimait sa voix et lui donnait des conseils pour qu’elle remplace Carlotta.

Un jour, lors d’un concert, Carlotta s’apprêtait à rentrer sur scène. Mais Éric avait mis un poison dans son verre et quand elle voulut chanter, aucun son ne sortit. C’est donc Christine qui l’a remplacé.

Un jour, Christine voulut enlever le masque d’Éric pour voir son visage. Il ne voulait pas. Elle l’enleva quand même : cela rendit furieux le fantôme. Il prit Christine avec lui et l’emmena en dessous de l’opéra : on ne le revit plus jamais.